Double-click this headline to edit the text.

Les portraits de Daniel Derderian sont des cris d’amour singuliers. Il cherche à mettre en lumière la tension entre leur force et leur fragilité.

L’artiste travaille dans l’urgence, tiraillé entre les fantasmes illimités d’un enfant sauvage et le frein pudique d’un adulte socialement intégré. Il tord et façonne son imaginaire entre raison, émotions et pulsions.

Après une carrière de danseur au Ballet National de Marseille Roland Petit, au Het Nationaal Ballet d’Amsterdam et au Ballet du Nord, il s’installe à Paris et travaille comme danseur et comédien dans le monde du spectacle.

Parallèlement, il commence en autodidacte son travail de plasticien.

Ses premières œuvres sont des collages à base de radiographies – un matériel clinique qui montre l’intérieur d’un corps objectivement.

Les portraits sont des images de ses constructions et déconstructions mentales ; des expressions de danses dans la tête.

Source link